Une bonne préparation vaut mieux qu’une mauvaise précipitation.

Pour moi, l’agility, ça n’est que 10% de travail sur les obstacles. Les 90% restants se partagent entre l’établissement d’une relation basée sur la confiance et le fun, le développement des capacités motrices de mon chien et l’entretien de son mental de sportif.

La préparation physique commence dès le plus jeune âge par des dizaines de petits exercices variés, toujours présentés sous forme de jeux  visant à développer l’équilibre, la force, l’agilité, la souplesse, la confiance en soi etc. Un clicker, quelques récompenses et un couvercle de poubelle devient l’outil idéal pour familiariser un chiot à un mouvement de bascule. Le but recherché n’est pas celui de la performance sportive mais bien celui de la création d’un véritable athlète qui saura gérer son corps pour minimiser au mieux les risques de blessure, à l’agility comme au quotidien.

La préparation mentale permet de placer chez le chien les auto contrôles qui sont non seulement nécessaires à l’agility mais qui permettent au chien de pouvoir trouver une stabilité émotionnelle au quotidien. Apprendre à gérer l’échec, à faire le bon choix entre deux possibilités, à gérer sa frustration ou sa peur, à attendre, à renoncer à un jouet, une récompense, à vouloir réessayer. Apprendre également à jouer: à rapporter, à donner son jeu même au milieu d’une partie de tug très excitante. Apprendre à ne pas tirer en laisse, à revenir rapidement au rappel, à rester seul dans la voiture ou dans une cage, à saluer les gens et les autres chiens poliment….Ces apprentissages se font en lien avec la préparation physique et se jouent au quotidien, toujours dans le plaisir et l’échange. On n’apprend pas seulement au chien à le faire. On lui apprend à aimer le faire!

[symple_box color= »green » text_align= »center » width= »100% » float= »none »]
Apprendre au chien à aimer faire les choses
[/symple_box]

Vous avez sans doute remarqué que ces préparations ne sont pas très différentes de celles nécessaires à un chien de compagnie équilibré! Je pense sincèrement que la seule chose qui différencie le chien d’agility du chien de compagnie, c’est le fait qu’il sache lire la conduite sur un terrain. Tout le reste fait partie d’un « cursus » commun aux deux types de chien.